Mouvement Bienveillant: Une Asbl qui prend en compte les besoins fondamentaux de l’Humain et des êtres conscients : (Ecoute, Bienveillance, Non Jugement, Amour Inconditionnel, Don, Partage, Vivre au Présent, Gratitude) pour qu’ils se réalisent et transmettent ces valeurs aux autres pour changer le monde !

Etre bienveillant c’est simple, c’est vouloir son bien en plus de celui des autres

Il nous est possible de devenir bienveillant avec nous même, sans parler d’égoïsme, ou d’égocentrisme. En effet, il s’agit d’une reconnexion à soi, à sa nature profonde, à ses rêves, à écouter son cœur, son intuition, et quand l’environnement est propice à cette introspection, tout ceci vient aisément.

Etre bienveillant permet en toute conscience d’agir pour son propre bonheur et cela a naturellement un impact positif sur celui de son entourage famille, amis, collègues et même pour toute personne rencontrée. Quand nous sommes en harmonie avec nous même, nos envies, nos rêves, nos capacités, nous devenons cette meilleure version de nous-même où nous sommes à notre place, les autres le ressentent aussi et voient en nous source d’inspiration. N’avez pas déjà rencontré ces personnes : professeurs, artistes, musiciens, commerçants, etc. qui par leur façon d’être vous ont donné envie de suivre leur exemple ?

Lorsque nous sommes dans cet alignement, nous constatons que nous sommes bien avec nous même, bien avec les autres et que nous avons envie par nos pensées, nos paroles, nos actes envie de contribuer chacun et chacune à faire en sorte que nous vivions en paix, en joie, et en harmonie tous ensemble et c’est par ce changement d’attitude, de comportement que nous allons matérialiser à l’extérieur ce changement intérieur.

Y’a-t-il une raison d’être bienveillant ?

Si l’on utilise la raison, il est possible de voir 1001 raisons de l’être, toutes les difficultés rencontrées, toutes les peurs, les douleurs, les doutes, les conflits, les guerres, la solitude, l’indifférence, les inégalités, les destructions, le gaspillage des ressources de la planète et la liste pourrait être encore très longue.

La bienveillance est un chemin de cœur individuel, il est un art de vivre à la fois individuel mais collectif, il se diffuse quand il s’infuse à travers nous. Il se multiplie par inspiration, il n’y a ni dogme, ni formation, ni conseils, ni gouru, ni maître. Le chemin est individuel, guidé, intuitif, parsemé de rencontres avec des personnes uniques, bienveillantes, inspirantes, chacune en chemin plus ou moins avancées mais qui à la façon d’un miroir nous aident à nous situer et à avancer sur ce chemin. On agit alors par amour pour soi et par amour des autres, les actes ne sont pas réfléchis, calculés, « intentionnalisés », ils sont juste dictés par la voix du cœur et l’instant présent.

 

Pourquoi devrions-nous donc devenir bienveillants ?

Dans le devoir, il y a obligations, contraintes, gênes, et ce n’est pas cela être bienveillant avec soi-même. Donc nous ne pouvons pas devenir bienveillants dans ces conditions. Nous pourrions nous dire que c’est notre intérêt ou au moins l’intérêt collectif de l’être pour vivre en harmonie, mais si nous fonctionnons par intérêt, ne renforçons-nous pas notre égo et/ou nous mettons nous en attente d’une réciprocité : si je fais le bien des autres, alors les autres devront faire le bien pour moi…

Nous ne devenons bienveillants que lorsque nous sommes à notre écoute, à notre service en utilisant le langage du cœur qui vient de notre intuition/inspiration/âme… Plus nous sommes dans ce langage du cœur avec nous même plus nous le vivons, plus nous trouvons cette paix, cette harmonie en soi et naturellement cela s’étend aux autres… Nous voyons les autres comme nous même dans une infinie richesse, unicité et nous souhaitons que le bien que nous ressentons soit aussi partagé collectivement. Dans l’expérience, nous constatons que l’inspiration, l’intuition, créent naturellement les bonnes pensées, les bonnes paroles, les bons gestes qui arrivent pour les bonnes personnes, au bon moment, de la bonne façon…

Le chemin continue ainsi pour chacun à son rythme, au gré des expériences, des rencontres, des émotions, des richesses incommensurables, infinies, uniques car à chaque seconde, chaque personne, chaque action, chaque parole, chaque pensée est tout simplement unique, réservés à chacun dans un univers illimité et en perpétuelle évolution.

 

 

 

De qui/quoi dépend notre bonheur ?

Nous sommes tous reliés, interconnectés et il est vrai que nos destins sont liés entre tous les êtres conscients de la planète. On pourrait alors croire que notre bonheur dépend de celui des autres ? Cette réponse est partiellement correcte car cela revient à ne pas croire en sa capacité divine, sa lumière, sa capacité d’amour et de vivre son propre bonheur.

On nous explique souvent que notre bonheur est obtenu dans la satisfaction de nos désirs… mais ne constatons-nous pas qu’une fois le désir réalisé, nous tombons dans une vague de dépression… Comme le désir était la vague ascendante et sa réalisation se solde par la vague descendante. Le modèle bouddhiste explique cela très bien.

Quand nous sommes bienveillants, nous entrons dans un monde de joie, de partage, d’échanges, d’acceptation de l’inconnu, des rencontres et même si nous cédons à des plaisirs, nous l’acceptons en toute conscience. Ce n’est plus le désir qui nous commande, mais en tant qu’être nous acceptons sciemment de le réaliser…

Quand nous sommes à notre écoute perpétuelle, nos besoins, nos désirs, notre égo en viennent tout doucement à s’effacer. Nous nous sentons libre des choses matérielles et nous avançons sur notre chemin sans culpabilité, mais la liberté, la joie, l’harmonie, la constance émotionnelle, toutes retrouvées à l’intérieur, fait que nous ne dépendons plus de l’extérieur pour réaliser envies, besoins, désirs.

Néanmoins cette paix, sérénité, confiance intérieure ne doit pas se limiter à nous et pour cela nous accueillons notre mission de vie qui est de la propager naturellement. Même si nous adorons silence, méditation, retraite en tout genre, que nous recommandons pour prendre conscience de notre agitation, nous ne cédons pas à la tentation de nous couper du monde et vivre notre bonheur isolé car cela revient à maintenir notre égo et fuir les miroirs que les autres pourraient nous proposer pour continuer à avancer sur notre chemin. Nous sommes là pour partager, s’entraider et nous en venons naturellement à l’écoute des autres et être le miroir bienveillant pour aider à suivre ce même chemin.

En suivant ce chemin, nous participons tous et toutes à réduire la souffrance de notre entourage et proposer un chemin de joie, d’harmonie, de bonheur à tous ceux et celles qui voudront avancer sur leur chemin.

La bienveillance : un chemin spirituel ?

Nous avons beaucoup aimé cette définition de la spiritualité sur le blog (http://www.economieintuitive.com/difference-entre-religion-et-spiritualite/) : la spiritualité est ce qu’il y a de commun à toutes les religions. La culture et l’interprétation humaine est ce qui différencie les religions entre elles.

Il y aussi d’autres différences dont on peut prendre connaissance sur les blogs suivants :

https://www.espritsciencemetaphysiques.com/7-differences-entre-la-religion-et-la-spiritualite.html

http://www.lescheminsdelenergie.com/2016/04/religion-et-spiritualite-les-differences.html

Sans entrer dans un débat, il nous semble que la bienveillance peut avoir un caractère d’universalité et de notre expérience, ce qui est à l’intérieur se voit à l’extérieur, donc si vous n’incarnez pas la bienveillance et les valeurs, et que vous ressentez peurs, doutes, colère ou toute autre émotion, ces dernières vont vous être renvoyées de la même façon. De façon identique, si vous « combattez » (mot à ne pas utiliser car guerrier) quelque chose, vous obligez l’autre à combattre également et cela renforce ce que vous souhaitez combattre… Les seuls messages face à la guerre : la paix, face à la haine : l’amour, face à la peur : la confiance, face à la colère : la sérénité et face aux actions nocives/qui font du mal : la bienveillance…

Nous connaissons tous les proverbes œil pour œil ou dent pour dent et c’est exactement ce qui se passe avec les lois de l’action / réaction…Agir pour ou contre quelqu’un, quelque chose finit toujours pas engendrer un retour…Et c’est à chacun de comprendre ses limites, ses peurs, ses doutes, ses croyances pour ne pas venir les diriger vers l’autre… Souvent nous nous mettons à la place des autres, et nous venons par proposer nos solutions : si j’étais à ta place, je ferais… Mais nous ne sommes pas à la place de l’autre, nous sommes à notre place, lorsque nous entendons, écoutons, accueillons l’autre et c’est cela l’écoute bienveillante, la pleine présence, juste être là pour que l’autre trouve sa ou ses évolutions, à nous de savoir faire preuve d’humilité et de ne pas vouloir être un conseiller, un sachant, un expert, un sauveur pour l’autre. Et inversement quand nous avons été blessé par autrui, sachons le reconnaître, l’identifier et remettre cette douleur à sa place : à savoir un acte imparfait issue par une personne en chemin elle aussi. Le pardon est une puissante source de reconnexion à soi car nous ne projetons plus à l’extérieur des pensées, des intentions auprès de ceux ou celles qui nous ont blessé.

L’exemple d’une mère qui a perdu son adolescente de 17 ans, suite à un état d’ébriété d’un autre adolescent du même âge, a pardonné à cet adolescent et n’a pas porté plainte. Ils vont d’écoles en écoles tous les deux pour témoigner des risques et témoigner du fait que même avec cette douleur, cette mère souhaite faire avancer les consciences vers plus de Paix  … bel exemple de bienveillance, ne trouvez vous pas?

Ou encore cette autre femme Rwandaise qui s’est rendu dans  la cellule de celui qui a abattu toute sa famille sous ses yeux pour lui dire en face qu’elle lui pardonnait ses actes, en lui tenant la main. En faisant ce geste, elle réussissait à mieux faire le deuil de sa famille et reprenait en quelque sorte le pouvoir de ses émotions plutôt que de les laisser chez cette personne.

Ceci ne veut pas dire que nous cautionnons, juste que nous arrêtons d’alimenter ce climat de haine, ou de vengeance et nous le remplaçons par de l’amour et de la bienveillance pour reconstruire ce qui a été détruit; comme la nature le fait à chaque saison.

Nous vivons dans un monde de surinformation mais nous savons tous comment sont fabriqués les biens de consommation, nous avons des étiquettes de plus en plus complexes pour nous dire ce qui est bon/bien pour nous… Ne voyons-nous pas que dans cette course à la performance, à la richesse, nous déléguons tous nos pouvoirs à l’extérieur par manque de temps… Le temps nous dit-on c’est de l’argent… Oui sans doute mais la réciproque est vrai, l’argent c’est du temps… Et même de l’Energie que nous pouvons utiliser pour nous éveiller et sortir de notre endormissement… Les exemples sont nombreux, mais nous pouvons tous et toutes un moment presser le bouton stop, décider de changer nous-même, de sortir de nos habitudes et apporter au monde et aux autres une autre façon d’être, de vivre…

Alors la question est : quand déciderez-vous de changer pour la meilleure version de vous-même ?

Qui sommes nous ?

Membres et fondateurs

Pourquoi

Toi ?


Mouvement Bienveillant (Mindful Benevolence Movement)
Association Sans But Lucratif
Siege Social : 41 rue d’Alzingen, L-3397 Roeser
RCS F-11533

Mouvement-Bienveillant.org MB@Mouvement-Bienveillant.org

Mouvement Bienveillant - INSPIRER - SE CONNECTER A SOI ET AUX AUTRES

Pin It on Pinterest

Share This