Mouvement Bienveillant: Une Asbl qui prend en compte les besoins fondamentaux de l’Humain et des êtres conscients : (Ecoute, Bienveillance, Non Jugement, Amour Inconditionnel, Don, Partage, Vivre au Présent, Gratitude) pour qu’ils se réalisent et transmettent ces valeurs aux autres pour changer le monde !

« Que ton aliment soit ta première médecine » (hippocrate)

L’alimentation : Notre santé, notre avenir dans l’assiette ?

Pris dans notre course effrénée, du métro, boulot, dodo, nous avons par manque de temps, par praticité, par simplicité, par habitude, délégué notre comportement alimentaire à des solutions extérieures… Nos grand parents et arrières grand parents avaient une relation à l’alimentation tout autre. Ils mangeaient ce qui venait de la terre, qui avait grandi à maturité dans des conditions d’agriculture saine, familiale et de proximité… Ils savaient l’importance de la nourriture, de la valeur des repas et des conditions de les partager.

Qu’en est-il 100 ans plus tard dans nos pays industrialisés ? Nous avons pléthore de produits identiques, méga emballés, méga transformés, méga abondants dans nos grandes surfaces à notre méga proximité… Pour beaucoup, nous n’avons plus le temps d’écouter nos besoins, nos envies, de prendre le temps de cuisiner entre famille et amis, nous n’écoutons même plus notre corps et nous engloutissons nos 3 repas journaliers dans la va vite avec une bonne dose d’informations (journal tv, web, smartphone) et chacun dans sa bulle personnelle (école, crèche, travail des 2 parents chacun de leur côté, …)

Nous avons pour la plupart délaissé notre écoute intérieure face à des solutions extérieures et les nouvelles habitudes alimentaires prônées par la société de consommation ont fait le reste. Qui pense aujourd’hui à manger moins de 3 repas par jour ?  Avons-nous réellement faim à ces moments culturellement établis ? Faisons-nous confiance à nos sensations corporelles pour dire ce que nous avons réellement envie de manger ou c’est par proximité, commodité, habitude, ou influencé par une publicité ? Comment choisissons-nous le meilleur produit pour nous (marque premier prix pour question de budget ? marque haut de gamme parce que nous leur donnons notre confiance ? marque de supermarché pour une solution intermédiaire ? promotions induites par le commerçant ? étiquettes « santé », « nouveau » etc. etc.

La liste est longue et un livre pourrait être écrit sur comment nous avons – pour ceux qui en ont encore les moyens financiers – délégué notre pouvoir intérieur à l’extérieur.

Certes nous pourrions également nous poser la question de notre impact écologique de nos habitudes de consommation, de combien de souffrances nous affligeons aux animaux ‘consommés’. Questions légitimes et importantes mais il est certain que sans conscience intérieure, le système viendra par nous proposer une étiquette/un label/une norme pour « garantir » ou nous dire ce qui est « bon/pas bon » pour la planète, les animaux…

L’alimentation est notre première médecine disait Hippocrate déjà au 3eme siècle avant JC. Le corps est une machine magique et magnifique qui est capable de tirer le meilleur de ce qu’on lui donne…

Les questions à se poser : ai-je vraiment faim quand je prends un repas ? Si oui de quoi ai-je faim ? Est-ce réellement le choix de mon cœur qui me parle ? Car si c’est le corps, les habitudes liées à ma famille, mes amis, mon mode de vie, la société, il en va tout autrement et nous ne nous écoutons plus…

En regardant autour de soi, lecture et témoignage à l’appui, le prana serait la source de nourriture ultime (lumière du soleil, air marin, énergie primordiale et accessible partout) mais elle n’est pas accessible simplement à toute personne habituée à la nourriture solide. Sans forcément aller jusqu’à cette possibilité spirituelle, chacun peut s’écouter et cherche à se situer dans ce chemin et avancer à son rythme vers un meilleur équilibre personnel.

Si nous utilisons l’énergie comme composant universel sous tendant la matière et si l’on se considère comme des machines énergétiques, moins il y a de déperdition, gaspillage d’énergie dans l’extérieur, plus nous en avons à partager, plus nous en avons à disposition pour nos intérieurs.

De ce principe naturel simple : les éléments les moins transformés, de saison, à proximité, dans leur état naturel sont les meilleurs pour nous. Il est à noter que les végétaux sont moins énergétivores en eau, en temps de mise à disposition, et en surface agricole que toute espèce animale consommée.  De plus, il n’y a absolument aucun moyen d’éviter la souffrance si on élève une quelconque variété d’animal dans l’optique de la consommer, sauf à attendre qu’elle meure de façon naturelle !

Quelques soient les prévisions alarmistes, il est toujours possible d’influer, de modifier, de changer par rapport à ces scénarii, et l’acteur qui a ce pouvoir, c’est moi, c’est vous, c’est nous, c’est chacun et chacune d’entre nous !

 

L’Alimentation Bienveillante Simple (ABS) en Pratique

 

  • Mangez quand vous avez a faim (et pas comme habitude car souvent c’est l’heure ou les autres qui nous dictent ou au moins suggèrent nos comportements)
  • Mangez dans le partage: c’est toujours plus agréable de manger en compagnie que seul, et si possible partager ce que vous avez en commun, c’est une façon de découvrir l’autre et avoir de nouvelles idées…
  • Mangez en conscience si possible, dans le calme, avec suffisamment de temps en remerciant toutes les entités de la nature qui ont permis ce repas, de l’agriculteur, à celui qui a ramassé, transporté et vendu ce que vous mangez actuellement. Vous vous rendrez compte à quel point nous pouvons être reconnaissant de ce repas ! Avez-vous déjà testé de passer un repas dans le silence complet ou tout le monde mange très lentement, en gratitude d’avoir un repas agréable et partagé en bonne compagnie ?
  • Soyez conscient de l’énergie et ressentez les aliments les moins transformés, de saison, à proximité, dans leur état naturel sont les meilleurs pour nous. Il est à noter que les végétaux sont moins énergétivores que toute espèce animale,
  • Utilisez votre cœur et faites-vous confiance pour choisir les éléments dont vous et votre corps avez réellement besoin. Le chemin est individuel et la nature propose suffisamment de variété pour satisfaire tout le monde.
  • Prenez conscience des processus mis en place collectivement pour assurer la mise à disposition de ce que nous consommons afin de choisir avec cœur, bienveillance, : évitez tous les aliments qui engendrent gaspillage d’énergie (transformation, transport, emballage, pollution, déforestation), et souffrance (produits animaux, laitiers),

 

Si vous avez des envies d’éléments énergétivores (viande, produits transformés) ou que vous grignotez, mangez beaucoup, envie de ne pas partager etc. etc., ne vous inquiétez pas, ne culpabilisez pas, mais avancez sur votre chemin intérieur afin de trouver les réponses en vous… Plus nous réduisons la consommation de ces produits, meilleurs seront les changements.

La bienveillance, c’est vouloir son bien (et donc sa santé), celui des autres et par extension celui de la planète… D’un côté les pays industrialisés qui surconsomment, gâchent, multiplient les gammes de produits avec des étiquettes bio/santé/nouveau/enrichi en/appauvri en/nouveau…

Au lieu de voir les sociétés se concurrencer, courir à perte dans une innovation stérile à créer croissance et nouveaux produits sur une terre qui est finie, prenons exemple sur la nature : tout ne se mange pas et chaque année chaque arbre, chaque plante reproduit le même fruit, légumes, graines… Si nous utilisons et partageons ce que nous avons à disposition en nous autorisons à mélanger, combiner simplement ces produits de base sans les transformer de façon importante, nous avons déjà une infinité variété de possibilités.

Nous sommes tous et toutes des coresponsables de ce qui se passe, rien ne sert de culpabiliser, d’influencer dans une direction ou d’une autre. Prenons conscience, reprenons le temps dont nous avons besoin pour faire nos choix éclairés…

 

La permaculture se developpe, la nature regorge de capacité d’adaptation impressionnante, certains agriculteurs arrivent à faire pousser sur des sols caillouteux, avec un minimum de ressources :

http://www.lepotagerdesante.com

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-planete/20160814.RUE8088/tomates-sans-arrosage-ni-pesticide-cette-methode-fascine-les-biologistes.html

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Pascal-Poot-l-homme-qui-fait-pousser-400-varietes-de-tomates-sans-eau-ni-pesticides-46081.html

https://reporterre.net/Ca-y-est-J-ai-compris-ce-qu-est-la-permaculture

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme disait Rabelais et nous pourrions dire : « Alimentation sans conscience n’est que ruine de la santé, du corps et en finalité de l’âme« …

A Mouvement Bienveillant (MB), chacun sait que nous avons presque tous et toutes contribué un moment ou à un autre à la souffrance animale, nous avons été tous été conditionnés pour consommer de la viande, du poisson, des laitages et des œufs et si nous voulons vivre bien tous ensemble, nous devons sans culpabiliser, sans peur, regarder cette souffrance en face, et se pardonner de l’avoir infligé.

Pour nous aider, laissez-vous tenter et découvrir les nouvelles joies, les infinités variétés des cuisines végétaliennes, crudivores ou non, riches en santé, couleurs, textures, formes, que tous les fruits, légumes et fabrications que met à disposition la nature..

Qui sommes nous ?

Membres et fondateurs

Pourquoi

Toi ?


Mouvement Bienveillant (Mindful Benevolence Movement)
Association Sans But Lucratif
Siege Social : 41 rue d’Alzingen, L-3397 Roeser
RCS F-11533

Mouvement-Bienveillant.org MB@Mouvement-Bienveillant.org

Mouvement Bienveillant - INSPIRER - SE CONNECTER A SOI ET AUX AUTRES

Pin It on Pinterest

Share This