Mouvement Bienveillant: Une Asbl qui prend en compte les besoins fondamentaux de l’Humain et des êtres conscients : (Ecoute, Bienveillance, Non Jugement, Amour Inconditionnel, Don, Partage, Vivre au Présent, Gratitude) pour qu’ils se réalisent et transmettent ces valeurs aux autres pour changer le monde !

Comment élever ses enfants de manière bienveillante ?

Etat des lieux

Eduquer de nos jours c’est instruire, former et nous avons confié collectivement cette mission à l’école qui pour des raisons d’organisation a essayé d’uniformiser, de classifier les enfants, en classe, en niveaux, en compétences et en savoirs pour finir par valider via des examens et diplômes la « réussite » d’un enfant.

Bons nombres d’enfants n’ont eu que pour solution que de répondre aux missions de l’école : faire comme tout le monde en abandonnant tout ou partie de leur individualité, spécificité, unicité. Cette uniformisation a créé énormément de stress individuel au niveau de leur être et à un moment ou à un autre ils ont dû rentrer dans le moule proposé par l’école, ce qui a laissé des traces psychologiques importantes : dépression, soumission, troubles de la personnalité : manque de confiance en soi ou au contraire rigidité dans la croyance dans le modèle inculqué.

La relation maître-élève est aussi symptomatique des missions de l’école ou l’adulte est dominant/sachant et ou l’enfant dominé/ignorant. Cette relation instituée par défaut ne permet pas la transmission de savoir idéale et engendre de nombreuses difficultés enseignant/enseigné où le respect n’est pas naturel et la relation pas bienveillante des 2 côtés.

Aujourd’hui nous prenons conscience que l’amusement est la meilleure façon de retenir, que les enfants apprennent par inspiration et par modèle, et que si nous leur présentons un modèle qui ne les respectent pas, alors comment espérer qu’ils se respectent et respectent les autres. Nous avons besoin de trouver aujourd’hui une nouvelle façon d’élever (et non pas d’éduquer) nos enfants pour qu’ils se reconnaissent dans leur unicité, qu’ils deviennent autonomes, confiants en leurs talents et de ce qu’ils peuvent apporter aux autres. Cela doit se faire en permettant aux enseignants de s’épanouir également dans leurs missions.

Comme l’âge de la marche n’est pas déterminé de façon identique à chaque enfant, les intelligences, les compétences, les savoirs, les capacités cognitives de chacun(e)s ne doivent pas être uniformisés mais bien individualisés, personnifiés ou encore unicifiées (verbe crée pour l’occasion il n’en existe pour rendre unique – Intéressant non ?).

Pour se faire, nous avons besoin d’être à l’écoute de nos enfants, de reconnaître leur unicité et leur proposer différentes possibilités pour trouver leur meilleur épanouissement possible au sein de l’école.

La bienveillance chez l’enfant

Catherine Gueguen indique : « Être empathique et bienveillant amène l’être humain à être et aller bien, il est donc fait pour avoir des relations satisfaisantes, c’est ce qui fait que son cerveau se développe bien et qu’il va devenir un être humain épanoui. Quand nous avons autour de nous des adultes bienveillants, l’être humain redevient curieux, enthousiaste, empathique, il prend plaisir à coopérer, il aime entreprendre et il est créatif, c’est un cercle vertueux.

Les effets de la bienveillance sont aussi visibles dans le cerveau même de l’enfant avec la sécrétion de molécules telles que l’ocytocine, la dopamine, l’endorphine ou la sérotonine. Ce cocktail chimique rend l’enfant heureux, sociable, apaisé, motivé et créatif. De plus, il mémorise et apprend mieux . »

Catherine Gueguen (pédiatre) : La bienveillance est fondamentale

Les enfants de bas âge ont également une tendance naturelle à s’aider les uns les autres sans que les adultes interviennent.

Bref les enfants ont déjà les bons comportements à la base, ce sont nous en tant qu’adultes pétris de peurs, souffrances, douleurs, croyances qui essayons de les façonner à notre image… Imaginez si ce sont les enfants qui deviennent les maîtres et que nous passions toute la vie à jouer ?

Quelques pistes

 

L’école peut développer des groupes autres que ceux d’âges ou de savoirs, par exemple en fonction de leurs aptitudes, leurs envies et élever leurs êtres en favorisant l’apprentissage avec les autres, par les autres et pour les autres : on s’entraide, on s’encourage, on se réjouit des succès collectifs tout en conservant son individualité/unicité. Finis les jeux avec un gagnant et des perdants, nous pouvons tous être gagnants !

Apprendre avec les autres, par les autres, pour les autres et non pas seul contre les autres, l’apprentissage coopératif consiste à faire travailler ensemble les élèves dans des petits groupes dans lesquels on s’entraide, on s’encourage et on loue les succès des uns et des autres.

La bienveillance se diffuse par l’inspiration, et l’imitation du modèle de son entourage et de ses parents. Il convient donc à chaque personne de développer sa communication bienveillante (ou non violente) en se remettant au centre de la discussion. Remplacer un « tu fais trop de bruit » par « j’aimerais avoir un moment de calme ».

Ne montrons plus notre autorité ou notre « supériorité » parentale, certes nous avons en tant qu’adultes plus d’expérience que l’enfant mais ne superposons pas notre expérience à celle de nos enfants. Même si nous ne sommes pas d’accord, même si nous avons eu une expérience douloureuse dans tel ou tel domaine, ne l’utilisons pas pour protéger ou empêcher l’enfant de réaliser la sienne… Partageons au contraire notre expérience en lui disant ce qui nous est arrivé pour qu’il agisse et se détermine en autonomie avec les éléments qu’il a à sa disposition. Interdire, proscrire, protéger ne revient qu’à lui transmettre sa peur ou au contraire l’encourager inconsciemment à braver les interdits si un moment il décide de tenter l’expérience par lui-même.

Développons la collaboration, le partage dans toutes les activités, tâches, favoriser les projets et réussites collectives par rapport à celles individuelles et le montrer au sein de sa vie.

Cultivons les différences et les interactions sociales. Comme nous avons tous et toutes des façons différentes d’être, multiplier les modèles, les relations, les interconnexions avec le plus grand nombre, permet aux jeunes enfants de plus vite déterminer leur modèle avec plus de finesse.

Expliquons avec bienveillance les impacts de ses actions sur les autres afin de développer sa conscience et le mieux vivre ensemble.

« It is the child who makes the man, and no man exists who was not made by the child he once was.” » (C’est l’enfant qui fait l’homme (ou la femme) et il n’y a aucun homme (ou femme) qui existe et qui n’a pas été fait par l’enfant qu’il était)  

Maria Montessori

Qui sommes nous ?

Membres et fondateurs

Pourquoi

Etre Bienveillant ?


Mouvement Bienveillant (Mindful Benevolence Movement)
Association Sans But Lucratif
Siege Social : 41 rue d’Alzingen, L-3397 Roeser
RCS F-11533

Mouvement-Bienveillant.org MB@Mouvement-Bienveillant.org

Mouvement Bienveillant - INSPIRER - SE CONNECTER A SOI ET AUX AUTRES

Pin It on Pinterest

Share This